Trusted Nanny ou comment trouver une nounou en ligne

Pierre-Yves Devroutes No Comments Share:
Objectif de Trusted Nanny : disposer en permanence d’une cinquantaine de nannies disponibles.Photo : Steve Debenport

L’arrivée d’un enfant est en général perçue comme la plus belle chose au monde. Pourtant, au Cambodge, pour les expatriés, cela peut vite se transformer en parcours du combattant. Bien sûr il y a avant tout la question du lieu de l’accouchement, ici, dans un pays voisin, en Europe… Mais il y a aussi le problème de la garde, une fois que le bébé arrive et que les parents retournent travailler. Les familles ont alors recours, comme souvent dans le royaume, au système D : bouche à oreille, petites annonces, famille, recrutement à l’étranger… Selon les situations de chacun, les solutions peuvent être très différentes. Ceci dit, un nouveau service en ligne, qui vient de naitre, pourrait simplifier la vie des parents et futurs parents : Trusted Nanny.
 
En juin 2015, quand Jannine Sem et Nicolas Sosnowiez viennent s’installer au Cambodge avec leur fils de 2 ans ½, l’une de leurs préoccupations prioritaires est de trouver un moyen de faire garder leur enfant. Ils se tournent alors vers les écoles maternelles et les crèches comme Tchou Tchou, DK Schoolhouse ou Giving Tree. Seulement, ces établissements ferment leur porte vers 15h30 et peu de gens ont la chance de finir leur journée de travail si tôt. Ainsi Jannine et Nicolas ont rapidement compris pourquoi la plupart des familles expatriées au Cambodge faisaient appel à des nounous.

Chercher une nounou dans la famille

En effet, la recherche de la bonne personne pour s’occuper de son enfant s’avère souvent compliquée. Sen et Benoit Rigallaud, un couple franco-cambodgien, attendent leur premier enfant début avril. À deux mois ½ de la naissance, ils se sont mis en quête d’une nounou. Sen étant Cambodgienne, leur premier réflexe a naturellement été de s’adresser à sa famille, « mais il n’y a pas de crise de l’emploi au Cambodge, note Benoit, donc personne dans la famille proche n’était disponible ». Leur recherche s’est orientée vers les amis ayant déjà des enfants, sans beaucoup plus de succès… et le constat est le même que celui de Nicolas et Jannine-: tout le monde rencontre ce problème.

Tous les 3, 6, 12 mois, il faut chercher une nouvelle nanny

La troisième méthode de recherche est la diffusion de petites annonces via des groupe Facebook ou le très utilisé Cambodia Parents Network (groupe de discussion sur Yahoo). Il est vrai que l’on y trouve souvent des messages de personnes quittant le Cambodge et recommandant leur ancienne nounou, mais ces annonces ne restent jamais en ligne bien longtemps. Et quand bien même les parents réussissent à trouver la perle rare pour leur enfant, c’est en générale pour une courte durée. « On avait trouvé une super nanny mais elle est partie au bout de trois mois pour se marier, regrette Nicolas, et c’est comme ça pour tout le monde, tous les 3, 6, 12 mois, il faut en chercher une nouvelle-». Il est vrai que le profil type des nounous au Cambodge est une jeune femme dans le début de la vingtaine, ceci explique cela. « Que les gens soient là depuis six mois ou depuis dix ans, tout le monde vit la même chose, c’est très difficile de garder une nanny », déplore Nicolas.

Pour garantir une longévité, certaines familles font appel à des nounous venues de l’étranger. Avec des diplômes reconnus et un anglais parfait, une nounou des Philippines est bien souvent un privilège réservé aux diplomates et aux employés des organisations internationales. Ainsi, Mylene Melgazo, assistante maternelle à Manille, a travaillé à Phnom Penh pendant plus de deux ans pour un diplomate américain. « Ma tante travaillait pour lui aux Philippines, puis il a été muté à Phnom Penh. Quand il a eu son enfant, il m’a proposé le poste ». Pour elle, pas question de ne rester que quelques mois-: « je voulais essayer de travailler loin de ma famille et de devenir indépendante ». Seulement, la plupart des familles expatriées au Cambodge n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’une nanny diplômée venant de l’étranger.

Répondre à leur propre besoin et à celui de leurs amis

Pour répondre à leur propre besoin et à celui de leurs amis dans la même situation qu’eux, Jannine et Nicolas ont décidé de créer Trusted Nanny (http://trusted-nanny-cambodia.com). Les deux travaillant dans le domaine de l’Internet, c’est tout naturellement qu’ils ont décidé de lancer un site web plutôt qu’one agence « physique ». Le concept est simple : il s’agit d’un annuaire en ligne de nanny où les clients peuvent sélectionner leur assistante maternelle en fonction de leurs besoins et des profils disponibles.

Pour chaque nounou, 30% des informations sont disponibles gratuitement. Pour avoir accès au 70% restant et notamment aux coordonnées de la personne, il faut prendre un abonnement. Pour le moment le site propose deux formules : un abonnement mensuel à 10$ par mois et un abonnement annuel à 50$ par an. Trusted Nanny ne se rémunère que par les abonnements.  Pour les salaires des nannys, entre 2$ et 4$ de l’heure en moyenne, cela se passe uniquement entre elles et les familles.

« On fait passer des entretiens comme si c’était pour l’embaucher nous-même-»

Pour recruter, l’équipe de Trusted Nanny va directement à la rencontre des assistantes maternelles : sorties d’écoles, parcs, Kid’s City. Après une présentation du service, si les nannys sont intéressées, elles sont invitées à passer un entretien, comprenant un questionnaire de 40 questions, un test pratique et une évaluation de leur anglais. « C’est très important de faire passer ce test car laisser un enfant pendant deux heures avec une nanny non qualifiée peut être dangereux, met en garde Nicolas. Donc on fait passer des entretiens comme si c’était pour l’embaucher nous-même ».

Le système semble d’ailleurs bien fonctionner puisque depuis l’ouverture du site mi-décembre, Trusted Nanny a déjà attiré plus d’une dizaine de clients sans qu’aucune communication, ou presque, ne soit effectuée. Mais Nicolas et Jannine ne comptent pas s’arrêter là. Il s’agit dans un premier temps de recruter des nannys, l’objectif étant d’en avoir 50 en permanence sur le site puis de leur offrir une formation, une véritable expertise professionnelle et ainsi une certification « Trusted Nanny ». Avec en un nombre croissant d’expatriés faisant le choix de donner naissance à leur enfant au Cambodge et au regard des témoignages de la plupart des parents, il est évident qu’un tel service a sa place au Cambodge où rien de tel n’existait jusqu’à présent, contrairement aux pays voisins comme la Thaïlande ou le Vietnam.

Find a Nanny, Babysitter, Maid

Share and Like this post

Related Posts

Previous Article

Disappearing Cast Threatens Danish Asylum-seekers Ballet

Next Article

An Herbivore’s Guide to Phnom Penh